Après le premier tour de l’élection municipale à Saint-Etienne

Communiqué de la liste « Place au peuple ! »

1. L’abstention est le premier parti de cette élection.

A l’heure où il est de coutume que chaque liste se congratule pour son résultat, nous voulons commencer par souligner que le véritable vainqueur de ce premier tour, c’est l’abstention.

Cela en dit long sur l’absence de dynamique municipale créée par le mandat de M. Vincent et de son équipe. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’a pas créé un enthousiasme débordant.

Cela en dit long aussi sur le manque de confiance des Stéphanois-es envers la droite, qui aurait pu bénéficier du contexte national. On les comprend !

Mais surtout, cela en dit long sur la distance de plus en plus grande de la population envers la représentation politique. La principale responsabilité de cette défiance revient aux partis dominants, qui enchaînent les alternances sans vrai changement. Mais cela nous impacte également. Nous mesurons le chemin qui reste à faire pour favoriser l’implication populaire dans la vie de la Cité, pour que la population prenne ses affaires en main. Nous le prenons comme une responsabilité qui nous incombe.

2. La « gauche » est aujourd’hui minoritaire à Saint-Etienne.

Le deuxième enseignement de ce premier tour, c’est que pour la partie de l’électorat qui a pris part au vote, il y a une majorité de voix pour la droite et l’extrême droite. Cela est inquiétant pour notre ville, son avenir, son état esprit.

Et si le PS et M. Vincent peuvent espérer être réélus, c’est avec une majorité relative et grâce au contexte de la triangulaire. Cela doit interroger M. Vincent. Malgré la « prime au sortant » qui est une donnée récurrente des élections locales (par la notoriété qu’un mandat écoulé procure et par une tendance vers la continuité), il ne recueille les voix que d’un électeur potentiel sur 6.

3. Le FN en embuscade, résultat des alternances sans vrai changement

Alors qu’il n’avait pas déposé de liste lors de la précédente élection municipale, le FN est qualifié pour le second tour. Cependant, il ne faut pas tomber dans l’illusion d’une montée en flèche du FN : à Saint-Etienne en 2012, Marine Le Pen avait obtenu 13 248 voix et 17,65% à l’élection présidentielle.  Et aux élections législatives, les candidats FN avaient fait 8 734 voix en tout et plus de 17% dans les bureaux de vote de Saint-Etienne. Avec une participation inférieure, le score du FN pour ces municipales ne traduit donc pas une percée électorale. Son ancrage local est cependant inquiétant. Il faut, plus que jamais, combattre ce parti dangereux – qui n’a pas changé sur le fond malgré le relooking auquel on veut nous faire croire.

4. Le second tour

Le second tour voit donc s’opposer une liste d’extrême-droite, une liste de droite et la liste du PS et de ses alliés conduite par M. Vincent.
Aucune des listes en présence ne porte un projet dans lequel nous nous retrouvons :

  • Nous réaffirmons que l’extrême-droite est un danger pour l’égalité et pour la démocratie : elle cherche des boucs émissaires aux problèmes sociaux et ses projets sont contraires aux intérêts des classes populaires : c’est un ennemi à combattre.
  • Personne parmi nous ne souhaite la victoire de la droite : nous n’avons pas oublié sa gestion catastrophique de la ville, nous ne partageons pas ses valeurs, nous nous opposons frontalement à ses projets pour Saint-Etienne comme pour l’ensemble de la société.
  • Nous ne faisons aucunement confiance à M. Vincent et au PS pour mener une politique conforme aux valeurs de la gauche : ils ont eu un mandat entier pour le faire et nous avons pu juger sur pièce ; toute une partie de leurs projets pour le prochain mandat ne nous semble pas aller dans le bon sens ; leur soutien au gouvernement est une impasse pour Saint-Etienne et les Stéphanois-es.

Dans ces conditions, nous ne donnerons pas de « consignes de vote ».

Cela ne signifie pas une indifférence quant au résultat qui sortira des urnes. Mais, d’une part, cela pourrait être interprété comme un ralliement à des orientations qui ne sont pas les nôtres. Et, d’autre part, les électeurs et les électrices qui ont voté pour notre liste sont des consciences libres. Ils et elles feront leur choix pour le second tour de manière indépendante, en prenant en compte leur responsabilité, et cela quelles que soient les éventuelles « consignes » que nous pourrions donner. M. Vincent peut réorienter son projet vers la gauche s’il veut espérer convaincre plus largement : cela relève pour le coup de sa responsabilité à lui.

 

5. La campagne « Place au peuple ! », ses résultats, et ses suites

Dans un contexte difficile, avec un traitement médiatique totalement inéquitable et des moyens très inégaux de se faire entendre, notre campagne dynamique, plus de deux mille voix et un score de 4,2% des voix auront permis de consolider la présence d’une gauche d’alternative indépendante à Saint-Etienne, et de l’ancrer dans la réalité locale.

Nous remercions les électeurs et les électrices qui, partageant nos valeurs, nous ont témoigné leur confiance en votant pour notre liste. Nous remercions encore davantage tous ceux et toutes celles qui se sont investi-e-s pour qu’elle existe et pour que ses idées soient popularisées.

Ce que nous avons dit pendant la campagne, nous continuons à le dire au soir du premier tour : au-delà de l’élection, nous appelons tou-te‑s les citoyen-n-es à s’engager dans l’action pour que cela change à Saint-Etienne, en France, en Europe, et sur la planète. Il n’y aura pas de changement sans implication populaire.

Dans l’immédiat, nous appelons à participer nombreuses et nombreux à la manifestation nationale de gauche, contre l’austérité et pour l’alternative, le samedi 12 avril à Paris, pour laquelle nous proposons un départ collectif en car à partir de Saint-Etienne : contactez-nous pour renseignements et inscriptions.

Dans la durée, en ce qui nous concerne, nous continuerons à travailler en commun à Saint-Etienne pour résister aux mauvais coups, d’où qu’ils viennent, et pour porter un projet alternatif, construire et renforcer les nécessaires mobilisations.

Au soir du second tour, nous appellerons à la constitution d’un large rassemblement en ce sens, bien au-delà des forces politiques et des citoyen-ne-s qui ont participé à la construction de cette liste.

L’action doit continuer !

Téléchargez le communiqué en PDF :
Place au peuple – Communiqué à l’issue du premier tour

Communiqué 1er tour

 

Publicités
Cet article, publié dans Communiqués, Notre démarche, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.